in

IMMIGRATION ET ISLAM: La Lega Nord propose une loi anti-mosquées en Lombardie!

Mosquée à masquer? 

La Lega Nord veut des distances minimales entre les mosquées et les églises et un référendum des citadins. “Les mosquées doivent etre limitées; là-dedans, il y a des terroristes”.

alt

La Lega Nord veut des distances minimales entre les mosquées et les églises et un référendum des citadins. “Les mosquées doivent etre limitées; là-dedans, il y a des terroristes“. Ils n’y étaient pas parvenus quand ils gouvernaient le pays, ils tentent à nouveau en Lombardie, où il gouverne le “Pirellone” (Palais de la Région). La Lega Nord veut une loi qui rendrait plus difficile la construction de mosquées dans la région.

Ce sera notre priorité, depuis le début de septembre. Nous vivons un moment très critique: les services de renseignement ont confirmé l’alerte terroriste sur le territoire italien. Pour cette raison, il est temps de mettre un terme à la prolifération des mosquées. La Lega Nord présentera un projet de loi pour la modification de la loi 12 de l’Urbanisme, posant des règles plus strictes, pour rendre plus difficile la construction de nouvelles mosquées», explique le chef de groupe au Conseil régional, sortant (aucune nouveauté) l’argument de la sécurité publique. 

«C’est un fait que les mosquées sont des lieux d’endoctrinement idéologique et de recrutement des aspirants combattants djihadistes“, renchérit son collègue Fabio Rolfi, qui précise: «Nous allons opérer dans le cadre des pouvoirs de la région, en identifiant les distances minimales des zones sensibles, dont notamment les lieux de culte catholiques, auxquelles les communes, y compris ceux administrés par la gauche, devront se conformer dans l’objectif déclaré de limiter la construction des mosquées.”

En plus des distances minimales, dans le projet de loi, la Lega Nord reproposera le fait que les nouveaux lieux de culte doivent être prévus dans les plans régolateurs, afin d’éviter des changements de destinations, d’association culturelle à mosquée. En outre, il faudra l’ok du Conseil municipal, maais soumis à un référendum des citadins.

Nous ne pouvons pas permettre qu’à cause du choix de certains bonnets blancs de la gauche, comme ils le voudraient à Milan et Cantù, au nom de la rectitude politique, l’on contourne la volonté des citadins», dit encore Romeno tandis que, selon Rolfi: «les mosquées qui existent déjà et sur lesquelles il doit y avoir un contrôle accru, sont plus que suffisantes“.

Les “leghistes” ont les yeux sur Milan, où en Septembre, la Commune lancera un appel d’offres pour 4 sites publics pour la construction de nouveaux lieux de culte, et pas seulement musulmans). Une étape décisive pour la construction de cette mosquée invoquée par 100.000 milanais.

L’Assesseur aux Politiques sociales Pierfrancesco Maiorino liquide ainsi l’idée du référendum invoqué par la Lega Nord: «C’est quelque chose d’inconstitutionnel, un raisonnement cynique et même un peu idiot. On ne peut pas faire un referendum sur le droit de culte. C’est contre les lois de ce pays, parce que cela signifierait qu’une majorité peut empêcher une minorité d’exercer son propre droit“.

RWANDA: Le général Augustin Ndindiliyimana, acquitté par le TPIR obtient un visa pour la Belgique

FONDATION ABDOU DIOUF: Ahouré, Anthony Obame et Balla Diéye nominés au Gala