in

ILE MAURICE – NIGERIA: Signature d’une convention autour d’un régime de non-double imposition

Imposition de la non-double imposition!

Le Nigeria a dépêché à Maurice Ngozi Okonjo-Iweala, ministre de la Coordination et des Finances. Elle était accompagnée d’une délégation de 23 hommes d’affaires de ce pays.

La ruée vers l’Afrique en tant que continent où le vent de la croissance économique demeure favorable se poursuit pour Maurice. En effet, le pays vient d’inscrire le Nigeria sur la liste de pays africains avec lesquels elle a signé une convention pour que l’impôt concernant le retour sur les investissements ne soit pas imposable dans les deux pays.

Xavier Luc Duval et Ngozi Okonjo-Iweala, respectivement ministre mauricien des Finances et ministre de la Coordination et des Finances du Nigeria ont signé un accord en ce sens.

En dépit de ses problèmes intérieurs (taux de chômage élevé et ses difficultés à combattre la pauvreté), le Nigeria a un fort potentiel en matière de production du pétrole. Ce pays est 5ème sur la liste des pays faisant partie de l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs du Pétrole). Sa superficie en termes de kilomètres est 495,32 fois supérieure à celle de Maurice. Son taux de croissance moyenne pour les 10 prochaines années est de 7,4%. Le Nigeria fait partie de ces pays qui assurent au continent noir une perspective de croissance positive et qui constitue le principal attrait qui attire les investisseurs vers ce pays.

Ngozi Okonjo-Iweala dont le déplacement à Maurice a été organisé par le Board of Investment (BOI), organisme mauricien chargé de promouvoir l’Ile Maurice comme une destination d’investissement phare de la région, était accompagnée par une importante délégation de 23 hommes d’affaires en vue du pays, venus exploiter les possibilités de conclure des projets de partenariat bilatéral avec des hommes d’affaires mauriciens.

Plusieurs secteurs les intéressent. Il s’agit, entre autres, du tourisme, du textile, du secteur de la transformation des produits de la mer, de la fabrication de produits pétrochimiques, pharmaceutiques et médicaux.

Les Nigérians lorgnent également le secteur de la fabrication de pièces de rechange pour des secteurs dont les activités s’articulent autour d’une ingénierie sophistiquée telle l’aviation civile.

A l’agenda des membres de la délégation nigériane, l’exploitation des potentiels du secteur mauricien des services dans les domaines judiciaire, financier, touristique, médical et de celui de l’éducation tertiaire.

REGULARISATION EN ITALIE: Seulement pour les étrangers “clandestins” (Circulaire du Ministère de l’Intérieur)

TUNISIE: Emigrés clandestins en Italie – Aucune information sur les disparus malgré les sollicitations de la Tunisie