in

GWYNETH PALTROW – La dernière “trouvaille” de l’actrice américaine: une bougie parfumée à l’odeur de son… vagin


La dernière “trouvaille” de Gwyneth Paltrow, lancée sur son blog et son site de commerce électronique “Goop”, est la bougie qui sent son vagin, épuisée en quelques heures. Possible? Aux États-Unis, évidemment, oui.

L’actrice américaine a en effet lancé au prix “modeste” de 75 dollars (environ 70 euros), une bougie au parfum de son vagin. La bougie de Gwyneth Paltrow avec le parfum de ses parties intimes est décrite comme “amusant, beau, sexy et merveilleusement surprenant…“. Le mélange d’arômes est décrit comme un mélange de “géranium, bergamote citrique et cèdre juxtaposés à la rose damassée et à l’ambre qui évoque la fantaisie, la séduction et la chaleur sophistiquée“.

Certaines personnes prétendent malicieusement que depuis qu’elle ne travaille plus comme actrice, Gwyneth Paltrow a dû se réinventer un métier. Et elle l’a fait de la manière la plus imaginative, la plus improbable, mais aussi la plus féconde qui soit. Elle a fondé un blog de bien-être appelé “Goop”, du surnom que lui donne ses amis, associé à un site de commerce électronique qui, jusqu’en 2018, affichait un chiffre d’affaires annuel de 250 millions USD.

“Goop” traite du bien-être à 360 degrés, des produits de beauté et des vêtements, à l’aliimentation et les voyages. Et surtout, il dispense des conseils et de la “panacée” de douteux fondement médical mais, grâce à la visibilité et à la popularité de l’actrice, ils font le tour du monde et deviennent un must. Au point de mobiliser les médecins et les associations scientifiques qui, depuis des années, mettent en garde contre la prétendue efficacité des remèdes de Gwyneth. Ils en dénoncent auu contraire les risques. L’actrice est devenue le gourou le plus craint par la “Food and Drug Administration”…

Malgré les nombreux détracteurs, chiffres en main, “Goop” est un exploit en or. Cela a fait oublier à Gwyneth Paltrow les gloires de la comédie. L’empire, fondé il y a 11 ans, vaut plus de 250 millions USD et peu importe que les médecins et les associations scientifiques soient systématiquement contre l’efficacité des inventions de Paltrow en matière de santé (des ovules vaginaux en jade aux lavements au café), car des millions de personnes sont prêtes à suivre ses enseignements et ses conseils. Cela, seulement grâce à la popularité et la beauté de l’ancienne fiancée d’Amérique, comme elle est surnommée.

Parmi les astuces pour rester en bonne santé sponsorisées par Goop, on trouve les ovules vaginaux en jade (recommandés aux adeptes du site pour augmenter le tonus vaginal et l’équilibre hormonal et pour améliorer le plaisir sexuel) mais aussi la vaporisation, toujours vaginale, pour nettoyer l’utérus, jusqu’aux lavements au café, une panacée pour la santé intestinale.

Au fil des ans, les médecins et les associations scientifiques se sont lancés à plusieurs reprises contre les remèdes proposés par Gwyneth Paltrow et son site de bien-être à 360 degrés “Goop”. Jennifer Gunter, gynécologue et sage-femme à San Francisco a critiqué publiquement à plusieurs reprises les dangers cachés derrière la consommation des produits Goop, “l’effet placebo, même s’il y en avait un, n’est pas éthiquement correct“, parce que les articles mis en vente ne sont non seulement pas soutenus par aucune preuve scientifique, mais peuvent même mettre en danger la santé du consommateur: comme les oeufs de jade qui, selon Gunter, s’ils sont conservés dans le vagin pendant des heures, comme le recommande le site de Paltrow, pourraient causer une grave inflammation ainsi qu’exposer la femme au risque d’infections bactériennes.

Parmi les nombreux remèdes “improbables” sponsorisés par le site de bien-être “Goop” de Gwyneth Paltrow, en plus des lavements au café et des ovules vaginaux pour augmenter le plaisir sexuel, il y a aussi les piqûres d’abeilles considérées comme d’excellents traitements de beauté. Ce qui a poussé à intervenir un professeur canadien, Timothy Caulfield, qui a écrit un livre pour mettre en garde contre l’absence de fondement de cette théorie.
Il y a quelque temps, Gwyneth Paltrow, de son site de bien-être à 360 degrés “Goop “, s’est lancé sur des soutiens-gorge à armatures retenues cancérigènes, car la compression des ganglions lymphatiques provoquerait la maladie. En outre, le métal du support aurait également un effet cancérigène supplémentaire. Toutefois, aucune étude publiée dans des revues adoptant la “peer view” (c’est-à-dire l’examen d’articles par des experts), ne le prouve.

Carte de séjour italienne: comment se calcule le revenu pour la demande?

Dépression et insomnie: comment les combattre avec le griffonia