in

FLUX: Imminent mini-décret, en attente des vraies entrées pour travail!

Flux et reflux! 

En 2016, il y aura le feu vert pour les travailleurs saisonniers et autonomes ainsi que les conversions de permis de séjour. Entre-temps, il y a la volonté d’une reprogrammation sérieuse pour la réouverture des canaux des entrées régulières en Italie.

alt

Aucune surprise pour les flux d’entrée: Mêmes chiffres, il n’y a que la forme qui change. Les ministères de l’Intérieur et du Travail préparent un nouveau mini-décret des flux, qui devrait reprendre les quotas de l’année 2015. La seule nouveauté sera une unification: le même décret contiendra en effet le feu vert à : ♦ 13.000 entrées de travailleurs saisonniers ; ♦ une poignée de milliers de travailleurs indépendants (lavoratori autonomi) ou salariés ayant participé à des programmes de formation dans leurs pays d’origine ; ♦ et une centaine de travailleurs sud-américains d’origine italienne.

Le plus contingent, ce seront cependant comme l’an dernier, les 12.000 quotas environ destinés aux conversions. Ils pourront être utilisés par des ressortissants étrangers qui sont déjà en Italie pour d’autres motifs (saisonniers, étudiants, titulaires de permis de séjour CE à long terme, c’est-à-dire l’ex «carte de séjour») provenant d’autres pays UE) et qui pourrait transformer leurs anciens permis de séjour en permis de travail salarié (lavoro subordinato) ou d’auto-emploi (lavoro autonomo). Le décret devrait sortir en janvier 2016, de manière à pouvoir présenter les demandes au cours de la prochaine année.

Le flop des saisonniers!

Sur les 30.000 demandes présentées, à peine 2.000 ont été transformées en contrats de travail, en partie à cause d’un grand dans l’examen des dossiers: seulement 5.000 opinions avis émis par les bureaux concernés.

“A quoi ça sert de faire les flux saisonniers de cette façon?», demande Giuseppe Casucci, coordinateur national du Département des politiques migratoires du syndicat UIL. “Les travailleurs n’arrivent pas à temps pour les besoins de l’agriculture et c’est ainsi donc que les « caporali » (contremaîtres illégaux) résultent être beaucoup plus efficaces, dans ce secteur comme d’autres, pour faire rencontrer la demande et l’offre, avec tout ce que cela comporte comme exploitation. Il me semble absurde de programmer de nouveaux quotas pour les travailleurs saisonniers en 2016, alors qu’il n’a pas encore été possible d’attribuer la majorité de ceux de 2015””. 

Vraies entrées pour travail

Bonnes nouvelles? Une seule. Apparemment, se basant peut-être sur les légers signaux de reprise de l’emploi des étrangers, le gouvernement est prêt à relancer une programmation sérieuse des entrées de travailleurs étranger en Italie, de facto bloquée depuis 2010, au dernier décret flux digne de ce nom.

Sous peu, devrait être reconvoqué le comité réunissant les ministères concernés (Intérieur, Travail, Affaires étrangères), les organismes locaux, les syndicats et les associations d’employeurs, de répondre aux questions: De combien de nouveaux travailleurs étrangers a besoin l’Italie? Dans quels secteur? Après la confrontation, arriveront les chiffres viendront et le feu vert aux nouvelles entrées. Cela va prendre de toute façon des mois, voire une année.

Mais il semble qu’il y ait également la possibilité de rouvrir les canaux d’entrées régulières, grâce à des quotas réservés, avec des pays qui coopèrent avec l’Italie dans la lutte contre l’immigration illégale. «ça fait des années, qu’ils n’ont rien obtenu en échange de leur engagement et, entre-temps, pourvu qu’il viennent chercher un boulot, ils grimpent sur les péniches et risquent leur vie au milieu des réfugiés de la Méditerranée”, rappelle Casucci.”. 

Elvio Pasca

PERMESSO DI SOGGIORNO: Arriva in tutta Italia il nuovo PdS elettronico

TOUR DU RWANDA 2015: Victoire du cycliste rwandais Jean Bosco Nsengimana!