in

Festival Rapandar 2011

La 8ème édition s’est étalée sur 4 jours, à Saint Louis.


Rendez-vous incontournable dans l’agenda culturel saint-louisien, le Festival «Rapandar» (Lire «Rap à Ndar», du nom autochtone de l’île de Saint Louis) est devenu un évènement de dimension internationale.

 

Rome: 18/05/2011 – Cette manifestation hip-hop, outre à offrir un alléchant programme aux férus de rap, a aussi donné l’occasion aux jeunes artistes du rap de rencontrer de grands noms du rap.

En plus de DJ Awadi, Dread Maxim, Duggy Tee et du groupe Da Brains, des groupes de Saint louis et d’autres sénégalais, des rappeurs français, suisses, camerounais, guinéens, mauritaniens et gambiens étaient à l’honneur.

 

«Nous avons fait une présélection pour choisir 20 groupes sur les 145 et 6 d’entre eux ont été  choisis pour la compilation Rapandar 2011», a indiqué Sidy Diop alias “10.000 problèmes”,  initiateur du festival.

Cela entre dans le souci d’assurer la promotion de ces jeunes artistes, a-t-il relevé annonçant qu’il compte créer une maison de production pour «aider les jeunes artistes Saint-Louisiens qui veulent sortir un album. Je veux appuyer les jeunes de Saint-Louis qui peinent à percer, faute de maison de production».

 

Des stages en écriture ont été organisés au profit des jeunes évoluant dans le mouvement hip-hop.

 

Toujours dans le but d’assurer la promotion des jeunes artistes, Sidy Diop a en vue un autre festival, baptisé «La racine de l’Afrique de l’Ouest», qui devrait prendre forme en 2013 et regrouper plusieurs pays africains

 

La cérémonie d’ouverture s’est tenue à l’Institut culturel et linguistique Jean Mermoz et la place Faidherbe a, elle, abrité trois jours de concerts.

Plus de 20.000 spectateurs ont participé à cette grande fête du Rap, au budget de 45 millions CFA et placée sous les parrainages du ministre de la Culture, de l’Ambassadeur de France au Sénégal et du Maire de Saint-Louis.

 

La Directrice de l’Institut culturel et linguistique, Mme madame Eléonora Rossi, a magnifié l’idée du Rapandar, qui est «une heureuse façon de stimuler la création», un grand évènement culturel qui permettra un échange culturel entre les élus de la ville et les différentes ambassades.

 

Ndèye Fatou Seck

Sar…kozy non va!

Abiola Wabara: le panier… panique!