in

ENTENTE DE SETIF: La consécration continentale du club algérien!

Bravo les Champions! 

Immense exploit. Performance exceptionnelle. Grande victoire sportive. Les superlatifs ne manquent pas pour qualifier la réalisation de l’Entente de Sétif, samedi 1er novembre 2014 qui restera incontestablement dans les annales de l’histoire du club des Hauts-Plateaux et du sport national.

alt

Immense exploit. Performance exceptionnelle. Grande victoire sportive. Les superlatifs ne manquent pas pour qualifier la réalisation de l’Entente de Sétif, samedi 1er novembre 2014 qui restera incontestablement dans les annales de l’histoire du club des Hauts-Plateaux et du sport national. L’exploit est d’autant plus méritoire que rares étaient ceux qui pariaient sur cette équipe de l’Entente ayant subi, plusieurs saisons d’affilée, une saignée en matière de joueurs attirés par les offres alléchantes d’autres clubs. Avec une composante dont la grande majorité découvre pour la première fois la compétition africaine, la réalisation ne s’en trouve que plus louable. La victoire s’est certes réalisée dans la douleur en cette finale de Blida, mais il faudrait convenir que c’est le résultat global de toute une compétition étalée pratiquement sur deux saisons où l’Entente déjouera tous les pronostics. Jusqu’à cet ultime face à face avec les Congolais du Vita Club de Kinshasa. L’on ne peut éviter d’évoquer avec cette performance extraordinaire une incongruité qui fera date.

Les instances régissant le football algérien se sont distinguées au début de la saison dernière par une décision absurde, celle «d’inviter» les différents clubs algériens concernés à faire l’impasse sur les compétitions africaines au prétexte que l’année 2014 sera celle de la participation de l’équipe nationale au Mondial brésilien. Les dirigeants de l’Entente, contrairement à d’autres, décideront de participer vaille que vaille et réussiront in fine à prouver la vacuité de l’oukase imposé par les instances.

Et cette victoire aura été un véritable camouflet pour les dirigeants qui régentent le football avec un amateurisme flagrant. Aussi cette consécration aura été incontestablement marquée par homme au destin exceptionnel, Kheireddine Madoui. Le jeune coach de l’équipe sétifienne aura réussi probablement un quasi miracle sportif en arrachant le sacre tant convoité parmi les favoris de la compétition phare du foot africain. Au début de cette grande entreprise personne ne pariait sur cette équipe de l’Entente, composée de joueurs peu connus et coachée par un entraîneur à l’expérience toute relative. La Ligue des champions d’Afrique, plus importante compétition sportive du continent au niveau des clubs, est revenue finalement à de vaillants joueurs locaux qui ont prouvé qu’avec le cœur et le travail la réussite est au rendez-vous.

Ainsi en plus de la Super-Coupe d’Afrique, l’Entente aura l’insigne honneur de prendre part, pour la première fois de l’histoire du football national, à la prestigieuse Coupe du Monde des clubs de la FIFA. Une manifestation qui fait rêver tous les clubs de football d’Afrique. Une exposition à l’international réservée aux seuls champions continentaux. Un tournoi select qui regroupe les meilleures formations des 5 continents, dont le champion d’Europe.

Gageons que l’Entente de Sétif n’a pas fini de déjouer les pronostics. Et de faire chavirer le cœur de ses nombreux amoureux.

MATTEO RENZI: “Cittadinanza ai bambini stranieri dopo un ciclo di studi”

CRISE BURKINABE: Ce qui devait arriver est arrivé!