in

EGYPTE: La constitution votée dans un pays en pleine crise

 

Trahir Tahrir?

Depuis le décret présidentiel publié jeudi 22 novembre qui confère à Mohamed Morsi des pouvoirs élargis, l’Egypte est frappée par une crise intense. Face à la fronde menée par des dizaines de milliers d’opposants, le président égyptien a décidé d’accélérer le mouvement. Il s’est adressé à la population à la télévision pour appeler à l’unité et certainement annoncer l’adoption de la Constitution.

altC’est une Constitution examinée dans l’urgence alors que le décret présidentiel contesté prolongeait de deux mois la vie de l’Assemblée constituante pour lui laisser le temps de terminer ses travaux. Il s’agit en fait de brûler l’herbe sous les pieds de la Haute Cour constitutionnelle, qui devait se prononcer dimanche prochain sur une demande en dissolution de la Constituante.

A cette date, la Constituante aura cessé d’exister puisque sa tâche aura été terminée. Mais ses membres ont aussi prévu comment neutraliser la Cour constitutionnelle dans l’avenir. Tard dans la nuit, ils ont voté un article intérimaire qui servira de loi pour les prochaines législatives. Un tiers de scrutin uninominal et deux tiers de proportionnelle avec listes ouvertes pour permettre aux indépendants de former des listes.

Face à cet état de fait, l’opposition a été prise de court. Elle en était encore à savourer sa grande manifestation de mardi place Tahrir et à célébrer la résistance des magistrats en grève, ainsi que le défi lancé par la Cour constitutionnelle au décret du président immunisant l’Assemblée constituante. Pour décontenancer encore plus les non islamistes, la nouvelle Constitution prévoit le transfert des pouvoirs législatifs du président au Sénat, une fois la Constitution adoptée par référendum.

Et, touche finale, les islamistes veulent expulser de l’emblématique place Tahrir ceux que certains cheikhs salafistes ont qualifiés de «mécréants». Ils ont prévu, samedi 1er décembre, une grande manifestation de soutien au président à Tahrir actuellement occupée par la gauche, les libéraux et les mouvements révolutionnaires.

ETHIOPIE: Le chef d’Etat somalien demande l’aide de l’ethiopie pour créer un etat fédéral solide

MONDIAL 2014: Mondial 2014 – La mascotte «Fuleco» fait polémique : il signifierait “anus”!