in

Education scolaire: Bilinguisme infantile

Feu vert à l’enseignement d’une seconde langue aux plus petits

 

Rome: 01/06/2011 – Apprendre une seconde langue quand on est tout petit, d’un de ses parents ou à l’école, fait du bien au cerveau.

 

Ce que dit le bon sens est maintenant confirmé par les chercheurs de l’Université de la Pennsylvanie (USA), qui ont mené une étude sur les effets du bilinguisme.

Les résultats démonstrent que le passage d’une langue à l’autre ne confond pas les enfants mais au contraire, c’est un bon exercice qui entraine le cerveau, le rend plus  “élastique” et le prépare à une vieillesse meilleure.

Selon leurs études sur les effets du bilinguisme:

■ un bilingue qui parle avec un autre bilingue sait toujours choisir le terme juste pour exprimer ce qu’il veut dire;

■ au contraire un bilingue qui parle avec quelqu’un qui parle une seule des langues, fait rarement des erreurs,

■ le cerveau des bilingues est

● plus efficient quand il est soumis aux résonances magnétique et encéphalogrammes;

● semble développer une meilleure protection contre les maladies de vieillesse comme l’ Alzheimer et la démence sénile.

 

Elvio Pasca

 

Décrets des flux 2011: Premiers “nulla osta”

Nationalité italienne: certificats pénaux via Internet