in

COTE D’IVOIRE: Awoulaba 2013 – Daloa ouvre les présélections

Concours en cours!

L’édition 2013 du Concours Awoulaba, dont le thème est “La femme, facteur de cohésion sociale-Plaidoyer pour la cohésion sociale post-crise“, a été lancé, vendredi 10 mai, à la Maison de la presse d’Abidjan sise au Plateau.

altA cette occasion, le directeur exécutif du Comité Awoulaba Côte d’Ivoire (CACI), Lago Jonas, a présenté les grandes articulations de cette édition.

A en croire le directeur exécutif du CACI, les candidates doivent avoir entre 24 et 42 ans, savoir lire et écrire et être Ivoiriennes. Il a indiqué que les présélections vont démarrer à Daloa, ce samedi 11 mai, et termineront fin juillet.

Lago Jonas a annoncé que le 10 août, il y aura les demi-finales de l’intérieur d’où sortiront 7 finalistes et celles d’Abidjan le samedi 17 août qui donneront 5 finalistes. Et, à l’en croire, le samedi 31 août prochain, ce sera la grande finale nationale.

Il a toutefois tenu à préciser qu’un concours culinaire et un autre engageant de mini-Awoulaba dont l’âge oscille entre 10 et 12 ans seront incrustés, dès les deux demi-finales.

Les lauréates de ces deux concours vont s’affronter en finale, parallèlement aux 12 finalistes du concours Awoulaba. Lago Jonas a, par la suite, présenté les membres du Comité directeur et les présidents communaux et régionaux.

La présidente du comité d’organisation, Geneviève Dahon, 2ème vice-présidente du Bureaux exécutif du CACI, a, bien avant, dans son discours de bienvenue, fait la genèse du concours Awoulaba entamé en 1999 et interrompu en 2007, avant s’être repris en 2012 sous la houlette du journaliste Soum Junior, avec l’appui technique du CACI.

Cette dernière a remis des kits aux présidents des comités locaux comprenant leur feuille de route.

Soum Junior a présenté les Awoulaba 2012 après avoir expliqué les difficultés auxquelles il a été confronté dans l’organisation.

Le représentant du parrain Issouf Fadika, président de la Federmar, Diabaté Mohamed, opérateur économique, après avoir dit son mot d’encouragement au CACI, a investi le Comité directeur du concours.

Le concours Awoulaba fait la promotion de la culture ivoirienne et valorise les canons de beauté de la femme africaine. Son initiateur, Pol Dokui, est en ce moment en exil au Ghana.

SENEGAL: Le 3G explose et élargit le marché de l’internet

SOMMET SUR LE MALI: Le président nigérien Mahamadou Issoufou veut une «mission offensive» de la MINUSMA