in

COTE D’IVOIRE: A’salfo et Dobet Gnahoré nommés ambassadeurs

Artistes du pays!

Les artistes A’salfo du groupe Magic System et Dobet Gnahoré ont été cooptés par le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés publiques pour vulgariser les principes des Droits humains en Côte d’Ivoire.

Les artistes A’salfo du groupe Magic System et Dobet Gnahoré ont été cooptés par le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés publiques pour vulgariser les principes des Droits humains en Côte d’Ivoire. Ces deux artistes ont reçu les symboles de leur élévation, en présence du ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandama.

«Les nombreuses atteintes aux Droits de l’homme qu’a connues la Côte d’Ivoire ces dernières années, sont non seulement liées à l’érection de l’impunité en mode de gouvernance, mais surtout à la méconnaissance ou à l’ignorance des valeurs véhiculées par les normes en matière de droit de l’homme. La connaissance de nos propres droits et le respect de ceux des autres accroissent les chambres du «Vivre ensemble» et de paix, si chers au Président de la République, SEM Alassane Ouattara. L’objectif que nous visons à travers la cérémonie de ce jour, c’est de faire connaître à chaque individu les droits liés à sa personne, concourir au développement d’une culture des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire», a expliqué Gnénéma Coulibaly.

Les nouveaux ambassadeurs qui ont la pleine mesure de la mission qui vient de leur être confiée, ont dévoilé les grands axes de leurs actions.

«En mettant nos voix ensemble, l’impact peut être plus grand. Ne soyez donc pas surpris que Dobet Gnahoré et Magic System composent une chanson, parce que nous l’aimons beaucoup. Ce serait un honneur de travailler avec elle», a indiqué A’salfo.

Et pour marquer l’instant, Dobet Gnahoré a chanté en compagnie des Magic System. «Il y a effectivement des problèmes de Droits de l’Homme un peu partout, tant en Côte d’Ivoire qu’ailleurs dans le monde. Cette nomination est une grande responsabilité pour moi, parce que durant toute ma carrière, j’ai été sensible aux Droits des femmes c’est pourquoi j’ai accepté cette mission pour changer les mentalités. Nous avons le devoir de scolariser nos enfants, de les mettre dans les meilleurs conditions pour leur épanouissement. Je suis particulièrement préoccupée par certaines situations dramatiques, des femmes qui sont battues, souillées et humiliées, des parents qui font travailler leurs enfants. L’heure est venue de rétablir l’Etre humain dans sa dignité et nous devons tous y contribuer», a insisté Dobet Gnahoré qui, tout comme A’salfo a reçu un trophée portant le Sceau de l’Etat de Côte d’Ivoire, la déclaration universelle des Droits de l’Homme et un diplôme.

COTE D’IVOIRE: Meiway, le “Roi du Zoblazo” élevé au rang d’officier de l’Ordre national

COTE D’IVOIRE: Hervé Renard – “C’est la première fois que je vais entraîner une équipe de vraies stars”