in

CAN 2013: Les Aigles de Carthage savourent la qualification, pas la manière

Les Aigles pointent les ailes! 

Grosse déception dans les deux camps, dans les vestiaires du stade Ben Jannet de Monastir, au Sud-est de Tunis.
Si la Leone Star parvenait mal à digérer son amère élimination sans avoir perdu un seul match contre la Tunisie, les Aigles de Carthage, eux, étaient décontenancés par leur prestation très médiocre. Mais après coup, ils ne voulaient retenir que la qualification. 
alt
Sami Trabelsi (sélectionneur de la Tunisie): “On a joué avec le feu
Après le test d’Amman contre la Jordanie, c’est sans doute notre plus mauvais match depuis mon arrivée à la tête de la sélection. Notre rendement a été très faible, nous n’avons jamais su trouver des solutions. Parfois même, nous avons joué avec le feu. Pourtant, le groupe est de qualité et offre l’avantage de posséder beaucoup de solutions de rechange. J’espère que l’avenir de ce groupe sera radieux.
C’est en tout cas un match à oublier au plus tôt. Nous devons aller plus loin dans la compétition. La dernière fois, lors de la CAN 2012, c’étaient les quarts de finale où nous avons été éliminés par le Ghana. J’espère que comme 1996, l’Afrique du Sud nous portera bonheur. J’étais de cette expédition-là en tant que joueur. On était allé jusqu’en finale.
L’absence de Youssef Msakni aurait pu nous apporter quelques solutions, mais il y a un groupe. Il fait d’ailleurs notre force. Les joueurs ont donné le maximum. Ils se sont donné sans compter. En fin de compte, il faut admettre qu’il n’y a plus vraiment en Afrique de sélection faible et que l’on peut battre à plate couture. Les niveaux se sont sensiblement rapprochés. 
 
Wadii El Jary (président de la fédération tunisienne): “Dans la souffrance”
Notre billet de la phase finale, nous l’avons obtenu dans la souffrance. Mais l’essentiel est fait : c’est la 15e fois que la Tunisie sera présente dans une phase finale de la CAN, la 11e de suite. Théoriquement, le rapport des forces ne laissait aucune chance à la Sierra Leone. Mais en football, il faut savoir s’arracher pour imposer sa loi. Cette présence à la CAN reste très importante pour le football national”.
 
Aymen Mathlouthi (gardien de la Tunisie): “Une bonne préparation
Nous savions au départ que nous avions affaire à un excellent adversaire, très dangereux sur les contres et le jeu direct. La Sierra Leone nous a d’ailleurs beaucoup gênés sur les balles arrêtées et les rentrées de touche. L’essentiel est d’avoir évité de prendre des buts. La concrétisation nous a malheureusement manqué sur les quelques occasions créées. Aujourd’hui, c’est fait. Un bon programme de préparation pour la CAN est indispensable. 
 
Aymen Abdennour (Tunisie): “Le Mondial, prochain objectif
L’objectif a été atteint. Certes, nous n’avons pas sorti la prestation attendue. Mais en seconde période, nous avons raté trop d’occasions et joué de malchance. Le groupe est de qualité, et il veut à présent obtenir le ticket pour la coupe du monde 2014.
Nous avons eu de la chance ce soir, car une balle arrêtée ou un tir chanceux aurait pu nous éliminer. Mais la logique a été respectée, car notre équipe est logiquement supérieure à la Leone Star.
 
 
 

CAN 2013. Résultats définitifs et liste des qualifiés à la phase finale

MAURITANIE: Le président Mohamed Ould Abdel Aziz transféré en France pour soins médicaux, suite à des blessures de tirs “par erreur” (Vidéo)