in

Bonus bébé, le juge rejette la défense de la razza

Certainement discriminatoire » la qualité de l’italianité introduite par des membres de la Ligue de Tradate. Ils voulaient sauver le « peuple européen »

 

Rome, 02 octobre 2010. Il y a trois ans l’administration à majorité membre de la Ligue de Tradate, moins que vingt mille âmes dans la province de Varese, a pensé bien d’aider les familles visitées de la cicogna avec 500 euro pour chaque nouveaux né. Moins bien il a décidé cependant même d’exclure du bonus les bébés qui ne pouvaient pas vanter la « citoyenneté italienne de tous les deux parents ». Une laide discrimination, comme il a étè établi le 26 Juillet par le tribunal de Milan, en accueillant un recours présenté par des Associations d’études juridiques sur l’immigration et de l’onlus des Avocats nullement et Se faire prochain. Le juge a commandé donc à la Commune d’ôter la qualité de l’italianité, en ouvrant le bonus aux familles étrangères ou mixtes.
Le Maire Stefano Candiani, plutôt que s’adapter, a présenté une réclamation contre la décision du tribunal et en fin Juillet il a suspendu le bonus, un par condicio à son mode , qui outre les immigrés a pénalisé même les italiens. À laisser des basiti  sont cependant les justifications de « défense de la razza » campées pour convaincre les juges. « En fin poursuivi, il expliquait dans la réclamation la défense de la Commune n’est pas dans la mode plus absolue de garantir du soutien à un besoin. Le fait est que la population européenne montre un fort taux de baisse démographique. Il est entièrement évident à la mort des peuples on accompagne la mort des respectives cultures. Le bonus conforme au futur de la culture européenne indissolublement liée aux peuples de l’Europe même ».
Ces cinq cents euro devaient en somme sauver de l’extinction les européens. Et les romains ? les uckrainiens ? les albanais ? sont ils  aussi européen ? Et leurs fils ne seront pas les italiens et les tradatesi de demain ? Inutile sottilizzare, même parce qu’entre temps pour Candiani &  Co est arrivée un nouvel échec. Mercredi dernier le tribunal de Milan a repoussé la réclamation et a réaffirmé que la délibération est « certainement discriminatoire” et contraire à toutes les règles de loi qui garantissent la parité de traitement entre les italiens et les étrangers dans les prestations d’assistance. Ensuite il a commandé à la Commune de payer le bonus à tous les étrangers qui ont eu des fils à Tradate de 2007 à aujourd’hui.



 


Elvio Pasca

 

Santé, talassemia en croissance avec les immigrés

La chanson des migrants devient l’hymne de Lampedusa