in

BINTA SAGNA: Adieu à notre très chère sœur et incomparable amie de la rédaction d’Africa Nouvelles

 

Il y a des moments où les mots ne suffisent pas pour exprimer le désarroi qui envahit, après avoir appris qu’une personne qu’on admire et à laquelle on est profondément affectionné, n’est plus là. Et aujourd’hui, c’en est un et un des plus tristes et déroutants.

 

La rédaction de notre organe de presse “Africa Nouvelles” s’assoit aux côtés de la famille et de tous ceux à qui elle était chère, pour pleurer la disparition prématurée de Binta Sagna Flicka, une des sœurs africaines envers laquelle nous avons toujours nourri un immense sentiment d’affection et d’admiration, pour la pureté de la manière dont elle savait s’adresser aux autres, la limpidité dans ses relations et les bonnes actions courageuses qu’elle a accomplies, pensant toujours au bien d’autrui.

Tout en la remerciant infiniment, “Africa Nouvelles” est orgueilleux d’avoir eu l’honneur de publier et d’avoir dans ses archives, de très importantes œuvres journalistiques portant la signature, désormais immortelle, de celle qui ne s’est jamais ménagée pour raconter et mettre en relief toutes les diverses réalités du Continent noir qu’elle rencontrait dans son inlassable action vouée à la valorisation de ce qui concerne tous ses frères que sont les Africains.

Merci, merci et encore merci pour les précieux enseignements que tu nous laisses en héritage, Binta sagna Flicka! Tu as été, tu restes et tu demeureras à jamais dans nos cœurs et dans les cœurs de ceux que tu as aimés et qui continuent de t’aimer.  

Que le Bon Dieu t’accueille dans l’oasis de paix et de bonheur qu’il a préparé pour toi, notre très chère Binta Sagna Flicka! 

 

KWADZO KLOKPAH: L’orphelin ghanéen qui file comme une flèche sur le canoë sous les couleurs de l’équipe nationale paralympique italien

ITALIE – Une gamine noire victime d’insultes racistes dans un magasin, à Manduria