in ,

ZERO: une série télévisée qui raconte les difficultés des immigrants de 2ème génération en Italie (Netflix)

ZERO (L to R) GIUSEPPE DAVE SEKE as ZERO/OMAR in episode 109 of ZERO Cr. FRANCESCO BERARDINELLI/NETFLIX © 2021

Une série télévisée pour raconter les difficultés que, chaque jour, les jeunes immigrés de la 2ème génération doivent affronter en Italie. En particulier, celle d’être invisible.

La série télévisée signée par Netflix raconte l’histoire d’un garçon d’origine africaine, Omar, appelé Zero. C’est un fils d’immigrés italien, ou comme on dit de la 2ème génération. Et il a un super pouvoir: celui de devenir invisible. Un pouvoir qui prend le dessus lorsqu’il rencontre un groupe d’amis dans le but de sauver leur quartier dans la banlieue de Milan. Grâce à eux, Zero va se transformer en paladin et pourra enfin s’ouvrir au monde grâce à sa relation avec Sharif, Inno, Momo et Sara.

L’idée de Zéro vient de mon besoin de rassembler différentes histoires pour en raconter une. L’histoire d’un garçon spécial, un garçon noir, qui grâce à son super pouvoir est capable de voir la “réalité” qui se cache derrière l’apparence des choses, des personnes et des relations. Le rap sera l’un des protagonistes de l’histoire car le rap est la langue de notre temps, il est capable de raconter des mondes que les gens ne voient pas, comme les banlieues milanaises où se déroule la série, et c’est ma langue“, explique Antonio Dikele Distefano, l’écrivain de 27 ans d’origine angolaise qui a conçu l’histoire.

“Zero” est l’histoire d’un garçon spécial, un jeune noir, qui a un super pouvoir grâce auquel il peut connaître la réalité des choses, des relations et des gens, qui est toujours cachée derrière les apparences.

Pour moi, pour un garçon noir italien comme Zero, qui doit tout à l’Italie, le mieux est que ce soit la première série dans laquelle les protagonistes sont des garçons noirs italiens“, affirme l’auteur.

Avec Dikele, la série est écrite par Menotti (“Lo chiamavano Jeeg Robot” et un des auteurs de “Vita da Carlo” pour Amazon). Stefano Voltaggio, Massimo Vavassori, Carolina Cavalli et Lisandro Monaco ont également collaboré.

Distefano : “J’espère qu’il pourra ouvrir la porte à ceux qui n’ont jamais eu d’opportunité importante”.
Je m’appelle Antonio Dikele Distefano, j’ai 27 ans et je suis écrivain. Mes parents sont originaires d’Angola, mais je suis né près de Varèse. Il y a quatre ans, j’ai commencé à écrire et à raconter le monde qui m’entoure et je ne pouvais pas m’arrêter. Je suis en train d’écrire une série pour Netflix“, avait dit l’auteur il y a quelque temps. “Il s’inspire des personnages et des décors de mon dernier livre, Je n’ai jamais eu mon âge, mais le projet de série a pris un chemin différent de celui du roman. J’espère que cela ouvrira une porte pour ces acteurs, créateurs et artistes noirs qui n’ont jamais eu de grande opportunité. J’espère qu’il ouvre celui de nombreux enfants, quelle que soit leur couleur“. Mais pour le voir, il faut encore attendre un peu: il sera en effet publié le 21 avril.

La distribution est composée de jeunes talents italiens, immigrants de première et deuxième génération: Zero (Omar), un garçon doté d’un pouvoir spécial, est joué par Giuseppe Dave Seke. Parmi les personnages principaux, on trouve également Haroun Fall (Sharif), Beatrice Grannò (Anna), Richard Dylan Magon (Momo), Daniela Scattolin (Sara), Madior Fall (Inno), Virgina Diop (Awa), Alex Van Damme (Thierno), Frank Crudele (Sandokan), Giordano De Plano (Fumagalli), Ashai Lombardo Arop (Marieme), Miguel Gobbo Diaz (Rico) et Livio Kone (Honey).

OUI AU 8 MARS: la fête qui célèbre et honore la Femme

COVID: Peut-on boire de l’alcool après avoir été vacciné?