MISS COTE D'IVOIRE: Kouadio Betty est la plus belle! - Africa Nouvelles

LOISIRS

Elle a offert à la ville de Gagnoa sa 3ème couronne nationale.

Il n’y a jamais deux sans trois. Gagnoa a respecté cette maxime, avec l`élection de Miss Côte d`Ivoire 2011 en la personne de Kouadio Betty (élève en Terminale D) qui s’est adjugée la couronne nationale, avec 193 points sur 240.

 

En effet, après Aliman Diomandé en 2006 et Kessié Tania en 2004, la nouvelle reine de la beauté ivoirienne a complété à trois les représentantes de "la Cité du Fromager" à avoir remporté le titre national. Cela, depuis 1996, date à laquelle Victor Yapobi et le Comité Miss Côte d`Ivoire (COMICI) pilotent ce concours.

Ont suivi, respectivement, en qualité de première et deuxième dauphine, Angoua Valérie (étudiante en Maîtrise de Droit privé) avec 190 points et de N`Guessan Jessica (1ère année de BTS en Communication d`entreprise) qui a fermé le trio avec 174 points.

Après que les premières notes de la soirée eurent été données par Yves de M`Bella, l'animateur du jour, les 18 concurrentes, comme des fées, en file indienne, sortaient des loges arborant des robes multicolores. Par le truchement d'une chorégraphie savamment achalandée, elles formèrent des figures géométriques, décrivant des arabesques sous des vivats du public. Coup sur coup, ont suivi les différents passages jusqu’à`à l`élimination de 8 candidates.

Les finalistes furent alors soumises au "grand oral". Chacune a passé son message de paix et de réconciliation. C`est donc après avoir fait montre de leur savoir-faire dans la maîtrise du «T», leur aisance à s`exprimer en public, que le jury a porté son choix sur les trois candidates jugées dignes de figurer dans le trio.

Pour les allocutions, c'est Mme Amy Toungara, représentant Dominique Ouattara, Marraine de la cérémonie, qui avait porté le message de la Première Dame.

«Oublions la crise pour réapprendre à vivre ensemble», a-t-elle dit, en exhortant les jeunes filles à prendre pour modèle leur marraine qui allie beauté physique et splendeur intérieure.

Quant au ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman, il s'est félicité de la contribution du COMICI (Comité de Miss Cote d'Ivoire) à l`union des cœurs.

«Au moment où la Côte d`Ivoire cherche à ressouder le fil de la concorde, entre ses fils, vous faites bien de placer cette édition sous le sceau de la réconciliation», a-t-il déclaré le ministre, ne cachant pas sa fierté de voir la femme valorisée. Aussi a-t-il proposé l`institution du concours "Miss Lettres" à l`image de "Miss Mathématiques" «pour inciter les filles à la lecture et à l`amour du livre».

Il n'a pas non plus manqué de dire sa volonté de soumettre, désormais, l`organisation des concours de beauté à l`obtention dautorisations.

Le ministre d`Etat, Albert Mabri Toikeusse du Plan et du Développement, la ministre Raymonde Goudou Coffie de la Femme, de la Famille et de l`Enfant étaient également de la fête.

Si Gagnoa a donné la Miss à la Côte d`Ivoire, il faut remarquer que les deux dauphines sont issues du trio de la présélection d`Abengourou.