EMANUELA OBAZEE: sa réaction au Décret Salvini à travers une initiative explosive - Africa Nouvelles

ITALIE

La jeune, 17 ans, Aisosa Emanuela Obazee (17 ans), née en Italie de parents nigérians, a lancé une pétition concernant le Décret Salvini et l'a envoyée au Premier Ministre Giuseppe Conte.

 

Je m'appelle Aisosa Emanuela Obazee, j'ai 17 ans, et je suis une fille d'origine nigériane, née et élevée à Rome. Je suis née dans une famille d'immigrés nigérians, arrivés en Italie en 1997, avec un permis de séjour et tous les documents nécessaires pour résider légalement en Italie. Depuis quelques années, acquises toutes les conditions pour pouvoir le faire, mes parents ont fait demandée de nationalité italienne (surtout pour limiter certaines difficultés bureaucratiques à mes sœurs et à moi) et cette année, elle a été acceptée; il ne manquait seulement qu'un ultime pas, nous attendions la lettre qui nous aurait convoqués pour le serment.

Puis qu'est-ce qui s'est passé?

Le nouveau Ministre de l'Intérieur Matteo Salvini a émané le nouveau décret sur la nationalité, redoublant les délais pour l'acceptation de la demande et en augmentant le prix de 50 €. Ce décret agit également sur les demandes déjà acceptées et entamées. Ce qui fait que maintenant, ma famille et moi devront attendre 2 autres années pour obtenir quelque chose qu'on a déjà payé et qu'on a attendu pendant 2 ans. Deux ans supplémentaires, après avoir vécu une vie de fatigues, sacrifices et travail, dans un pays qui malheureusement, devient toujours de plus en plus intolérant envers les étrangers.

Cela vous semble-t-il correct?

Je vous demande de m'aider, en signant. M'aider à faire sentir ma voix, celle de mes parents et de toutes autres personnes qui, en Italie, se trouvent dans notre même situation. Aidez-moi à diffuser ma pétition et à la faire arriver à l'oreille de Salvini et de l'actuel Gouvernement.

Je demande qu'à ceux qui avaient déjà affronté le processus pour devenir citoyens italiens selon le vieux décret, comme ma famille, il soit donné la possibilité de procéder selon les délais fixés auparavant.

Je demande que le décret de nationalité présenté par le Ministre Matteo Salvini au sein du Décret Sureté, publié dans la Gazette Officielle le 5 Octobre 2018, ne soit pas intégralement accepté par le Parlement, lequel a 60 jours pour le rejeter et/ou en demander des modifications. 

Je demande en outre que le Gouvernement puisse sincèrement réaffronter l'argument du "Ius soli" et de ne pas le laisser de côté. 

Un des malaises les plus évidents pour moi, par exemple, c'est de voyager avec l'école. N'ayant pas la nationalité italienne, c'est malheureusement un problème. à chaque fois. Je dois obtenir le visa et à plusieurs reprises, justement parce qu'il n'y a pas assez de temps, je dois renoncer à l'expérience. 

En Italie, il y a aujourd'hui et il y aura toujours de plus en plus d'italiens de seconde génération. Nous existons, nous avons des droits et nous ne sommes pas différents des autres. Nous sommes nés en Italie, nous étudions en Italie, nous parlons italien, nous PENSONS en italien. Nous pourrions être vos fils, sauf qu'actuellement, nous n'avons pas les mêmes droits. Et ce n'est pas juste.