ALIKO DANGOTE: Le magnate nigérian du ciment, 1er milliardaire d'Afrique, a la 25ème fortune mondiale - Africa Nouvelles

INTERNATIONAL

Sa fortune se... cimente de plus en plus!

Le milliardaire nigérian, Aliko Dangote est classé 25ème homme le plus riche au monde par le magazine Forbes. Première fortune d'Afrique, Dangote qui a acquis sa richesse grâce à ses investissements dans le secteur du ciment, dépasse désormais l'indien Lakshmi Mittal, acteur clé de la sidérurgie.

altL'homme d'affaire nigérian Aliko Dangote vient d'être sacré par le magazine Forbes, premier milliardaire d'Afrique avec une fortune estimée à 20 milliards USD. Sa richesse, il l'a acquise dans l'importation et la fabrication de ciment. Une activité plus rémunératrice, apparement, que celle de la sidérurgie pour l'indien Mittal, dont il ravit la 25e place d'homme le plus riche du monde.

La légende dit que c'est dans la fabrication de bonbons que le petit Aliko Dangote alors âgé de 8 ans a commencé à se faire les griffes du commerce. Des confiseries au sucre, il n'y avait qu'un pas que ce fils de commerçants de Kano au nord du Nigeria a franchi en vendant toutes sortes de denrées alimentaires.

Mais sa fortune de 20 milliards USD, cet homme de 56 ans la doit avant tout au ciment. De l'importation de ce matériau à ses débuts, Dangote est devenu très vite producteur en fondant Dangote Cement, en construisant plusieurs usines au Nigeria au Cameroun, et en multipliant les projets au Sénégal ou en Tanzanie.

Sur un continent où la croissance démographique est exponentielle et les besoins en matériaux de construction pour des logements incessants, c'est un pari sans risque qu'a fait le milliardaire nigérian. Pas étonnant qu'une récente hausse de ses actions en bourse lui ait dès lors valu de dépasser l'indien Lakshmi Mittal ou d'autres richissimes self-made men.

Dangote, à l'image d'un autre milliardaire africain le Soudanais Mo Ibrahim, n'a pas la langue dans sa poche face aux autorités africaines. Récemment, lors d'un voyage officiel avec une délégation du gouvernement en Afrique du Sud, le milliardaire nigérian a invectivé les autorités sud-africaines à propos de leur politique de quotas en matière de recrutement de cadres noirs, et leur a reproché de ne pas livrer assez de visas pour les hommes d'affaires africains.