Wednesday, Sep 02nd

Last update08:00:01 PM GMT

You are here Nouvelles

La Conférence internationale intitulée «Afrique: 53 pays, une Union» a réuni, le 21 mai 2010 au "Palazzo Re Enzo" de Bologna, les leaders des pays africains et les représentants des institutions internationales.

Première étape d’un triptyque de rendez-vous (les prochains seront à Washington en 2011 et à Addis-Abeba en 2012), voué à dessiner un parcours de paix et développement pour l’Afrique, cette Conférence a été organisée par la "Fondation pour la Collaboration des Peuples" (présidée par Romano Prodi), avec le concours du Bologna Center de la Johns Hopkins University, le Haut Parrainage des Nations Unies, l’Union Africaine (UA) et la Commission Européenne.

L’objectif de la conférence est d’amener les pays africains à confier à l’Union Africaine (UA) le rôle d’interlocuteur avec le reste du monde.

Outre les représentants de la Banque Mondiale et des autres institutions et organismes particulièrement engagés dans les questions africaines, la Conférence a été honorée par la présence et les interventions d’illustres personnalités internationales telles que:

S.E. M. Abdoulaye Wade (Chef de l’Etat sénégalais)

Thabo Mbeki (ex président sudafricain)

Asha-Rose Mtengeti Migiro (tanzanienne, Vice-secrétaire général de l’ONU depuis 2007);

Abdelkader Messahel (Ministre algérien pour les Affaires africaines et maghrébines)

Joseph Boakai (Vice président du Liberia);

Moussa Dosso (Ministre ivoirien de l’Education)

Samuel Sam-Sumana (Vice-président sierra-léonais)

Abdoulie Janneh (Commissaire économique de l’ONU pour l’Afrique)

Michael A. Battle (Ambassadeur USA auprès de l’UA)

Andris Piebalgs (Commissaire européen au développement)

Zhan Shu (Ambassadeur au Département des politiques pour l’Afrique, au Ministère des Affaires Etrangères de la Chine)

Rappelons que Romano Prodi (ex président de la Commission Européenne, de 1999 à 2004 et plusieurs fois Ministre et Président du conseil en Italie) est à la tête de la Commission internationale de l’ONU et de l’UA pour les missions de maintien de la paix en Afrique.

«La priorité de l’Afrique est la paix mais ensuite vient la coopération: il y a urgent besoin de travailler ensemble. Jusqu’à présent les relations ont été bilatérales et cela a bousillé les rapports et les politiques: aujourd’hui sous la coordination de l’ONU, il faut que travaillent ensemble l’Union Européenne, l’Union Africaine, la Chine, les USA et les autres grands pays», a-t-il poursuivi lançant en conclusion une idée:

«Le modèle auquel l’Europe et l’Occident devraient s’inspirer pour les politiques d’aide et soutien à l’Afrique, est celui du Plan Marshall, mis sur pied par les Etats-Unis, à la fin de la guerre au bénéfice de l’Europe en ruines. Ce plan n’était en effet pas limité aux infrastructures, mais orienté également à la reconstruction financière et économique».

M. Abdoulaye Wade a aussi invité les entreprises européennes à investir et produire en Afrique, dans une perspective d’intérêt réciproque

«Désormais je crois que l’Afrique est mure pour prendre en main ses propres choses», a observé le président sénégalais tout en précisant:

«Nous ne refusons pas les aides internationales mais demandons de pouvoir projeter nous-mêmes les actions nécessaires à notre développement. Nous ne voulons pas être privés de notre souveraineté décisionnelle. Nous voulons être souverains».

Il a dénoncé que «ça fait 50 ans qu’ils sont en train de nous rendre dépendants au lieu d’être autonomes dans nos choix», soulignant que «l’intégration économique des pays africains n’est possible qu’à travers l’intégration politique, qui doit représenter l’objectif commun. Je ne doute que nous réaliserons les Etats-Unis d’Afrique».

Lamentant notamment l’absence sur le plan international de l’Afrique «l’unique continent non représenté au Conseil de Sécurité de l’ONU», le Président Wade a dit que cette injustice doit être réparée «acceptant la présence au Conseil de Sécurité de l’Afrique qui doit avoir le droit de veto».

Milton Kwami

 

 

FLUX SAISONNIERS 2015: Pour l’embauche, la signature du contrat au "Sportello Unico" suffit

Saison à... saisir! 

Instructions de l'INPS (Institut National de Prévoyance Sociale) sur le dernier Décret des flux 2015: feu vert pour 13.000 entrées, et pour la première fois, saisonniers de la Corée du Sud. 

alt

Ce sont 13.000 travailleurs saisonniers qui pourront arriver cette année en Italie et être utilisés dans l'agriculture ou l'hotellerie. Jusqu'à fin 2015 les employeurs peuvent présenter une demande d'embauche via Internet, en suivant cette procédure. 

Une grande partie des 13 000 entrées autorisées par le gouvernement à travers le Décret des flux, ont déjà été distribués par le ministère du Travail, entre les différentes provinces. Ce qui permet aux "Sportelli Unici" (Guichets uniques) pour l'Immigration de traiter immédiatement les demandes,délivrant le "nulla osta" (autorisation de travail) pour faire obtenir au travailleur un visa pour l'Italie. 

Entre-temps, sont également arrivées les instructions de l'INPS pour les employeurs, qui, en grandes lignes, reflètent celles déjà diffusées les ministères de l'Intérieur et du Travail. A rappeler entre autre que, cette année, ont été autorisées 2.000 entrées de moins qu'en 2014. En outre, pour la première fois, pourront aussi arriver des travailleurs de la Corée du Sud. 

L'INPS souligne également que "afin de simplifier la procédure et contrecarrer l'entrée illégale, à laquelle ne fait pas suite l'embauche effective, la signature du contrat de séjour au "Sportello Unico" répond également au devoir de ommunication obligatoire de la part de l'employeur".

Une fois le contrat signé au "Sportello Unico", le travailleur sera donc formellement embauché et pourra demander la délivrance du permis de séjour. 

Joomla Templates and Joomla Extensions by ZooTemplate.Com

BURUNDI: Pierre Nkurunziza a prêté serment pour un 3ème mandat

Et de trois! 
Le président burundais Pierre Nkurunziza, réélu le 21 juillet, a prêté serment, jeudi 20 aout matin. Ses adversaires lui avaient demandé de démissionner avant le 26 août, date de la fin de son 2ème mandat.

alt

La cérémonie de prestation de serment de Pierre Nkurunziza pour un 3ème mandat a surpris tout le monde, journalistes comme certains ambassadeurs étrangers. Le rédacteur en chef de la radio-télévision nationale à Bujumbura a été contacté par téléphone ce jeudi matin par la présidence de la République pour lui demander d'envoyer des reporters sur place. La cérémonie se déroule à Kigobe, où un important dispositif de sécurité a été mis en place, selon des sources diplomatiques. 
Aucun ambassadeur européen ni américain n'est présent. En revanche, l'Afrique du Sud, l'Egypte et la Chine ont envoyé leurs représentants. Le chef d'État angolais, José Eduardo dos Santos a déjà félicité son homologue burundais.
Joomla Templates and Joomla Extensions by ZooTemplate.Com

IMMIGRATION EN ITALIE: Un trésor de 123 miliards d'euros (Rapport Caritas Migrantes)

Au gré de l'immigré agréé! 

2,4 millions de travailleurs étrangers produisent 8,8% du PIB italien. Mons Perego et Mons Soddu: «Nous racontons combien l'Italie et les Italiens reçoivent des migrants". 

alt

Il suffit de dire que les travailleurs étrangers en Italie produisent 8,8% du PIB, la richesse totale du pays: un trésor de 123 milliards d'euros. Ils font du bien à l'Italie, mais aussi à leurs pays d'origine, où reportent l'expérience et le capital social acquis en Italie, et où ils envoient les épargnes (5,5 milliards de transferts de fonds en 2013) qui créent développement.

Pourtant, les 2,4 millions de travailleurs étrangers, (11% du total) gagnent en moyenne moins que les Italiens (993 euros contre 1.326), sont employés dans des jobs non qualifiés (35,9% des cas), bénéficient généralement d'un faible prestige social. Mais si par exemple, sans eux, à ceux qui seraient confiés les travaux ménagers, les soins sanitaires ou le nettoyage? Voilà les réflexions resssortant du Rapport 2014 de l'Immigration présenté par Caritas et Migrantes. 

"Le plus souvent, les migrants sont présentés et décrits comme «ceux qui demandent", "des gens à qui il faut donner", parce que "nécessiteux". De l'expérience acquise au cours de nombreuses années de service, Caritas et Migrantes ont, à travers ces pages, voulu inverser la perspective», écrivent, dans l'introduction, les directeurs, Mons. Gian Carlo Perego (Migrantes) et Mons. Francesco Soddu (Caritas Italienne). 

Le rapport illustre «combien au contraire l'Italie et les Italiens reçoivent des migrants qui ont choisi ou qui continuent de choisir le territoireitalien comme destination d'émigration". Il décrit "les faces des gens qu'on croise, des nouveaux citoyens qui, bien que n'étant pas italiens, contribuent activement à soutenir l'Italie, qui est encore dans de difficiles conditions économique et culturelles". 

Selon l'ISTAT (Institut des Statistiques Italien), les étrangers en Italie sont plus de 5 millions, soit 8,3% de la population. Que font-ils en Italie? La réponse est dans leurs titres de séjour délivrés essentiellement pour des motifs de: 

◙ travail (48,2%);

◙ famille (40,8%, mais c'est un document qui permet également de travailler);

◙ asile et protection humanitaire (4,8%), en hausse par rapport au passé au point de dépasser les permis de séjour d'études.

Parmi les communautés, 3 nationalités représentent plus de 40% des résidents étrangers:

● Roumanie (22%);

● Albanie (10,1%);

● Maroc (9,2%).

En ce qui concerne la distribution géographique et territoriale nationale, 57% de la population étrangère en Italie sont principalement concentrées dans 4 régions: 

♦ Lombardia (22,9%);

♦ Lazio (12,5%);

♦ Emilia Romagna (10,9%);

♦ Veneto (10,5%).

Etrangers d'accord, mais pour combien de temps encore? Les données disent en effet qu'il y a une augmentation des naturalisations italiennes (acquisitions de la nationalité italienne): 65.000 en 2012 (+16% par rapport à 2011). Et entre-temps, plus de 800.000 élèves "étrangers" étudient dans les écoles italiennes, et deviendront Italiens eux aussi, tôt ou tard. 

www.stranieriinitalia.it

Joomla Templates and Joomla Extensions by ZooTemplate.Com

SANDRINE NGALULA LUFUNGULA: Ingénieure congolaise inventrice d'une voiture hybride électrique/hydrogène

Fierté africaine! 
 
Une jeune savante de la RDC, Sandrine Ngalula Mubenga, épate le public américain par les prouesses de ses inventions scientifiques aux Etats Unis.
 
alt
Après avoir vécu dans plusieurs pays (RD Congo, France, Belgique, Sénégal), à l’âge de 12 ans Ngalula Sandrine Mubenga se retrouve à Kikwit au Bandundu. La cité de Kikwit n’avait à cette époque ni eau ni électricité. Ceux qui avaient les moyens financiers pouvaient acheter un groupe électrogène pour avoir de l’électricité. Et voilà qu’à l’âge de 17 ans, Mubenga tombe gravement malade et devait être opérée d’urgence. Malheureusement, l’hôpital général de Kikwit n’avait pas de carburant pour démarrer le groupe électrogène et opérer la malade. Pendant trois jours d’attente, la vie de Mubenga dépendait du courant électrique. Sandrine Mubenga considère son opération comme une chance et une bénédiction car, d’autres personnes meurent à cause de ce manque d’électricité.
 
C’est à ce moment-là qu’elle réalisa la nécessite de l’électricité et décida de faire quelque chose pour changer la situation. Au 21ème siècle, il est inadmissible de mourir à cause du manque d’électricité. Mubenga décidera donc de devenir ingénieure. Elle est effectivement devenue ingénieur en électricité. En 2005, elle obtient avec brio sa licence en génie électrique de l’Université de Toledo de l’Etat de Ohio. Sa persévérance au travail académique lui fera remporter plusieurs bourses et prix en plus de quelques apparitions dans les journaux américains tels « Toledo Blade », « UT News ». En dernière année de Licence elle se fera remarquer par l’invention qu’elle réalisera d’un system solaire portable qui procure de l’électricité à partir d’un panneau solaire. Passionnée par les énergies alternatives et renouvelables, elle poursuit une formation pour créer et intégrer les systèmes solaires photovoltaïques. En travaillant pour Advanced Distributed Generation, le plus grand installeur de système solaire dans le Midwest Américain, elle a l’occasion de faire le design et installer plusieurs systèmes solaire dans la ville de Toledo à Ohio. Après sa licence, Mubenga travaille à la compagnie d’électricité First Energy dans le système de distribution où elle est ingénieure dans le groupe de planification pendant un an.
Une voiture qui ne pollue pas et dont le seul déchet est l’eau pure !
 
Toujours passionnée par les énergies alternatives, Mubenga rentre aux études pour poursuivre une Maîtrise en génie électrique dans la spécialisation de Puissance, sous l’aile de Dr Stuart, un professeur connu dans le domaine et qui détient plusieurs inventions reconnues à son actif. A côté de cet éminent scientifique et pour sa recherche, Mubenga fait une démonstration sur les technologies d’énergie alternative. Elle rend une voiture électrique hybride en intégrant une pile à combustible à hydrogène. La voiture créée roule en utilisant l’hydrogène comme carburant et le courant direct. Il s’agit d’une voiture qui ne pollue pas et dont le seul déchet est l’eau pure. En effet, la pile à combustible utilise le gaz hydrogène et l’air pour produire du courant direct. Ce courant est ensuite utilisé par un moteur électrique qui fait tourner les roues d’une voiture. Dès lors que cette voiture roule à partir d’hydrogène, la deuxième partie du projet consiste à générer cet hydrogène. Mubenga fait le design d’une station génératrice d’hydrogène avec pompe à hydrogène. La station est constituée d’une machine à électrolyse qui prend de l’eau et la décompose en hydrogène et oxygène. La station est alimentée par un système solaire qui produit de l’électricité. La voiture peut donc rouler jusqu’à la station et faire le plein d’hydrogène. Tout le système – des panneaux solaire jusqu’à la voiture – ne produit pas de pollution, pas de gaz carbonique. Il est silencieux et utilise les énergies renouvelables, notamment le soleil et l’hydrogène.
Cette recherche est financée par le Département d’Energie Américain et le Département de Développement de l’Etat de l’Ohio. Sandrine Mubenga a déjà réalisé dans le même cadre un plan pour électrifier tous les villages de la RD Congo par l’énergie alternative. La jeune inventrice a, par ailleurs, réussi le test de certification national pour l’Etat de Ohio où elle est officiellement inscrite comme Ingénieur. Le Sénateur de l’Ohio et le Gouverneur de l’Etat ont même eu l’occasion de féliciter la jeune congolaise pour ses prouesses. Ngalula Sandrine Mubenga est marié à Fidèle Lufungulo. Ensemble, ils ont deux enfants de deux et d’une année. Le cas de cette inventrice mérite de retenir l’attention. Ce ne sont pas les talents qui manquent à la RD Congo, mais simplement la volonté politique !!
Joomla Templates and Joomla Extensions by ZooTemplate.Com

GABON: Les crimes rituels désormais punis de prison à perpétuité

Le verdict dicte! 
Le gouvernement gabonais a adopté un nouveau code pénal plus répressif concernant les crimes rituels ou encore les crimes de sang, un phénomène grave qui crée la peur dans la société gabonaise.

alt

Le nouveau code pénal promet la vie très dure aux auteurs de crimes de sang. Désormais, «les crimes de sang avec prélèvement d'organes et autres mutilations des victimes sont condamnés à la perpétuité et sont imprescriptibles». 
«C'est donc la fin de l'impunité pour ces criminels car le vide juridique en la matière vient d'être comblé», s'est réjoui un haut cadre de la présidence de la République. 
«Ce n'est qu'un petit pas en avant», se désole l'Association de lutte contre les crimes rituels. Elvis Ebang, son président, soutient que la mouture du nouveau code pénal proposée par la société civile a été galvaudée.
Sujet très sensible dans le pays, les crimes rituels ont longtemps traumatisé les Gabonais. Des cadavres sans la langue, les organes génitaux, le cœur ou les yeux sont découverts abandonnés, à la veille d'élections. Les auteurs de ces crimes ne sont jamais démasqués.
Le 11 mai 2013, la Première dame, Sylvia Bongo avait pris la tête d'une marche contre cette barbarie. Ali Bongo Ondimba, le chef de l'Etat, avait alors promis que la peur allait changer de camp.
Joomla Templates and Joomla Extensions by ZooTemplate.Com