KING KESTER EMENEYA: Le chanteur congolais a été inhumé au cimetière Nécropole de Kinshasa - Africa Nouvelles

ITALIE

Paix à son ame!

Le chanteur congolais King Kester Emeneya a été inhumé, dimanche 2 mars à Kinshasa au cimetière Nécropole. Des milliers de personnes ont assisté au Palais du peuple aux derniers hommages rendus à cet illustre musicien dont les chansons ont bercé des générations entières des mélomanes congolais et africains.

altDes personnalités politiques, des artistes et des curieux venus de plusieurs quartiers de Kinshasa ont pris part aux obsèques du «King».

«Nous sommes tristes d'avoir perdu un si grand nom de notre musique, un grand créateur. Nous l'avons pleuré avec beaucoup d'honneurs», confie un Kinois rencontré au Palais du peuple.

De nombreux témoignages en l'honneur de l'artiste disparu ont été entendus, au cours de ces obsèques.

«Je pense que c'est un génie de notre musique qui est parti», affirme le chanteur Félix Wazekwa, patron du groupe musical Cultur'A Pays Vie.

Parmi les milliers de personnes qui ont assisté aux funérailles de King Kester, on a noté la présence des « sapeurs », des jeunes et vieux habillés en vêtements conçus par des grands couturiers. Emeneya se réclamait aussi de cette mode vestimentaire. Il avait été surnommé « Le Roi de Masatomo », une marque de vêtement japonaise.

Avant son inhumation, Kester Emeneya a été décoré à titre posthume de la médaille d'or de mérite civique par la chancellerie des ordres nationaux.

Les musiciens qui ont pris part à ces obsèques ont manifesté un certain mécontentement. Ils ont regretté de n'avoir pas eu l'occasion de prononcer un hommage officiel comme c'était notamment le cas lors des obsèques de Tabu Ley, une autre grande star de la musique congolaise décédée le 30 novembre 2013.

Hommages à Lubumbashi

Alors que les obsèques de King Kester Emeneya étaient organisées à Kinshasa, un culte d'action de grâce était organisé à Lubumbashi au Katanga.

Plusieurs mélomanes et des amis de l'artiste ont pris part au concert organisé après le culte. Un orchestre de la ville a interprété plusieurs chansons de Kester.

« Dans la culture bantoue, quand une personne meurt, il part pour un voyage. C'est juste un au revoir et pas un adieu. Jean Mubiala est parti mais King Kester est resté », explique Eric Kusakana, un ami du musicien décédé, pour qui, Emeneya est une icône de la musique congolaise.

King Kester, de son vrai nom Jean Emeneya Mubiala Kwamambu, a passé une partie de sa vie au Katanga où il a fait ses études supérieures à l'Université de Lubumbashi.

Le chanteur est décédé le 13 février 2014 à 5h30, à l'hôpital Marie Lannelongue en région parisienne, à l'âge de 57 ans.