Africains de la diaspora - Africa Nouvelles

Elan d'espoir de la diaspora!

Après 10 longs mois de souffrance, de mutilations et de fouettages, de viols fréquents des femmes et des filles, et de négations répétées des droits fondamentaux de l'homme, les habitants de Tombouctou, ville emblématique et renommé centre international de culture et de connaissance pendant des siècles, ont recouvré leur trésor le plus précieux.

altPas les mausolées, classées patrimoine mondial par l'UNESCO, qui ont été récemment détruites. Pas les inestimables manuscrits anciens qui ont été incendiés. Non, ce que les habitants de la cité des 333 Saints mais aussi des autres villes libérées du Nord ont retrouvé est encore plus important, leur liberté. 

Portant leurs magnifiques tenues traditionnelles, les femmes chantent, dansent, et rient de nouveau après avoir été réduites au silence et obligées de se couvrir de la tête aux pieds avec des voiles islamiques pendant dix très longs mois. Les hommes battent à nouveau les tam-tams et jouent d'autres instruments de musique après des mois de privation en vertu de la brutale charia des islamistes. Les populations de Tombouctou, de Gao, d'Ansongo, de Sévaré, pour ne citer que celles-ci, ont massivement acclamé les troupes maliennes et françaises qui les ont libérées. Elles ont réservé un accueil triomphal au président français, François Hollande, pour exprimer leur gratitude, leur soulagement et leur joie. Elles ont fortement applaudi et apprécié sa reconnaissance publique que la France, à travers son assistance, paye une dette envers le Mali qui, avec d'autres pays africains, l'avait secouru durant les deux dernières guerres mondiales.

A cette croisée importante de l'histoire de notre pays, nous, membres d'une coalition de 8 associations de la diaspora malienne, nous joignons à nos compatriotes pour étendre notre sincère gratitude et notre appréciation à la France, aux pays de la CEDEAO et de l'Union Africaine, et à toute la communauté internationale pour avoir été aux cotes du Mali pendant l'une des périodes les plus difficiles de l'existence de notre pays en mobilisant les ressources appropriées pour recouvrer notre intégrité territoriale, protéger les droits de l'homme, et veiller au respect de l'état de droit au Mali. Même si les capitales régionales de Gao, Tombouctou, et Kidal ont été libérées, une partie du Nord du Mali reste à être libérée.

Nous en appelons à la communauté internationale pour aider à empêcher les groupes de militants islamistes et terroristes comme Al-Qaeda dans le Maghreb Islamique (AQMI), Ansar Dine, et le Mouvement pour l'Unicité et le Jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO) d'établir une base pour le terrorisme et le trafic de drogue et d'armes dans le nord du Mali. Faute de cela, la "Somalisation» potentielle d'une partie, ou de la totalité du Mali représentera sans aucun doute une menace pour la sécurité nationale de toutes les nations démocratiques et pacifiques, y compris l'Europe (à proximité) et les Etats-Unis, comme en témoigne la récente crise des otages en Algérie.

Face à l'agression des terroristes contre la souveraineté et le peuple du Mali, la diaspora malienne exhorte l'Organisation des Nations Unies, conformément à son mandat, à supprimer toute entrave à "l'appel à l'action» lancée plus tôt et à contribuer à la résolution de la crise, notamment par un financement adéquat des efforts militaires africains au Mali et le déploiement des forces d'imposition de la paix pour éviter le retour des groupes terroristes. Nous en appelons également à une plus grande assistance et à la participation des États-Unis et d'autres pays occidentaux.

De même, nous exhortons la communauté internationale à fournir une plus grande assistance humanitaire. Le Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) rapporte que «plus de 350.000 personnes ont fui leurs maisons au Mali. Les civils déplacés se sont retrouvés dans la partie sud du Mali et en tant que réfugiés dans les pays voisins de l'Algérie, du Burkina Faso, en Mauritanie et au Niger. Ces Maliens déplacés vivent dans des conditions désastreuses au Mali et dans les pays voisins. Les besoins immédiats de ces populations en détresse incluent la nourriture, l'eau potable, des logements ou abris, des soins médicaux d'urgence et des services éducatifs pour les enfants.

La diaspora malienne exhorte les autorités maliennes à protéger les droits fondamentaux de tous les civils, quelles que soient leur origine, leur race, leur religion ou leurs affiliations politiques. Toutes les violations des droits de l'homme, y compris celles commises par les groupes impliqués dans les affrontements militaires, doivent faire l'objet d'enquêtes indépendantes et de poursuites judiciaires. Il est impératif d'encourager le dialogue avec tous les groupes ethniques vivant dans le nord du Mali en vue de trouver une solution permanente. Enfin, nous exhortons les autorités maliennes à déployer des efforts de sortie de crise orientés vers le développement de la nation, y compris mais pas exclusivement, une réelle décentralisation, la responsabilisation des individus et des collectivités, et le développement politique, social et économique de la nation.

Au cours des deux dernières décennies, le Mali et l'Afrique de l'Ouest ont fait des progrès considérables dans l'adoption des principes démocratiques et la mise en œuvre de réformes politiques et économiques qui ont conduit à des gains pour les droits de l'homme, une confiance croissante des investisseurs et à une croissance économique soutenue.

C'est l'espoir des membres des associations maliennes de la diaspora que les autorités maliennes, avec le soutien de la communauté internationale, saisiront l'opportunité de la crise actuelle pour pallier de façon permanente aux causes profondes de la crise et améliorer davantage la démocratie et la gouvernance du Mali.

Y a Biya à Paris!

Le chef de l'Etat a reçu 8 délégations en audience, à l'hôtel Le Meurice.

altJournée très intense pour le président Paul Biya dont la visite de travail en France, eu égard aux nombreuses sollicitations, déroule des prolongations. Il a reçu en audience à l'hôtel Le Meurice, de 11h à 14h puis de 16h à 19h , huit délégations de personnalités du monde de la communication, des chefs d'entreprises français, ainsi qu'un échantillon de la diaspora camerounaise basée en France.

Yannick Morillon, pdg de GEOCOTON, partenaire stratégique de la SODECOTON a ouvert le bal des audiences.

Hervé Bourges, le président du comité permanent de la diversité (France Télévisions) a suivi.

Guillaume Giscard d'Estaing, pdg du groupe SOFEMA a apprécié toute l'amitié et la confiance que lui fait le président Paul Biya.

Stéphane Fouks, coprésident exécutif d'Euro RSCG Worlwide (communication) a clos les audiences de la mi-journée.

Mme Clara Gaymard, présidente de General Electric France était accompagnée de Pamphile Djoffon, dg de cette entreprise au Cameroun.

Ont ensuite suivi Mme Patricia Balme de PB Com International et Gimmy Ricci pdg de Crafts Contractors International (ingénierie de construction).

Enfin le chef de l'Etat a reçu un groupe de 24 personnalités de la diaspora camerounaise en France, conduits par Me Bakoa, avocat. Il y avait des artistes comme Manu Dibango, des écrivains comme Calixte Beyala, des personnalités des médias comme Marie Roger Biloa, des médecins, des chefs d'entreprises et aussi des représentants du RDPC.

En s'exprimant devant la presse, Me Bakoa a apprécié que le chef de l'Etat consacré le temps nécessaire pour présenter la situation au Cameroun et réitéré qu'il a pris bonne note des doléances de la diaspora camerounaise en France (notamment la question de la double nationalité, les Lions Indomptables et Camairco à redynamiser pour l'image du pays, la création d'une structure administrative s'occupant des Camerounais de la diaspora). L'échange a été, dit-il, très cordial, entrant dans le fond des sujets discutés avec le président Hollande , sans oublier la contribution de la diaspora pour le développement de notre pays.

Pour Manu Dibango, c'est une grande première réussit que cette rencontre avec le chef de l'Etat avec un panel de Camerounais de France. Il est, dit-il, allé au fond de ses réflexions. Il conclue en souhaitant que le pays communique mieux à l'extérieur. Au total, les membres de la délégation, la diaspora patriotique, reconnaissent les efforts réalisés par le chef de l'Etat et sont en phase avec lui pour le développement économique et social de notre pays.

Qu'Allah l'accueille!

Le président des Sénégalais de Felizzano (Région de Piemonte) en Italie, du nom de Mamadou Diouf, s’est suicidé, jeudi dans son domicile.

altLe suicide de notre frère sénégalais a secoué la petite ville de Felizzano. En effet, Mamadou Diouf (45 ans), le Président de la Communauté sénégalaise de Felizzano, s'est pendu. Son corps a été retrouvé, jeudi matin à midi, dans la cage des escaliers par des habitants de l'immeuble où il résidait, à via Paolo Ercole.

Mamadou Diouf, âgé de 45 ans, était marié et père d'un enfant; il travaillait dans la société Zimetal de Solero. On n'a pas encore claires les raisons qui l'ont amené à accomplir ce des mais ce geste tragique, mais les premières rumeurs parlent de problèmes dans le milieu familial. le. sur le site de la tragédie sont rapidement.

La police est intervenue sur le lieu de la tragédie et médecin légal n'a pu que constater le décès de l'homme. Le corps a été transporté à la morgue de l'Hôpital d'Alessandria, en attendant les investigations supplémentaires.
Mamadou Diouf sera très probablement transporté au Sénégal, sa terre natale,
rapporte le journal «Il Piccolo», qui parle d’un «geste de désespoir imprévisible».

Sveva Faldella 

Pour une diaspora non sporadique!

La Fédération des Sénégalais de la diaspora (FSD), sous l'impulsion de son comité d'initiative international provisoire (CIIP), organise son premier congrès les 28, 29 et 30 mars à Washington D.C, aux Etats-Unis d'Amérique.

alt"Lors de cette rencontre historique, les participants examineront les aspects liés à l'unification de la diaspora sénégalaise et à son rôle en tant qu'acteur de développement."

Ainsi, "plusieurs ateliers sont prévus pour traiter spécifiquement des questions prioritaires qui interpellent la diaspora sénégalaise", indique le communiqué.

La FSD espère "une large participation" au congrès des Sénégalais vivant dans plusieurs pays du monde, des autorités sénégalaises ainsi que des partenaires au développement"

Islam et italianité!

Khalid Chaouki, né à Casablanca, au Maroc en 1983, est arrivé en Italie en 1992 avec sa famille, à l'âge de 9 ans.

altKhalid Chaouki, qui a grandi à Parma et Reggio Emilia, a fondé l'Association Nationale des Jeunes Musulmans de l'Italie. 

En 2005, il a été appelé par le gouvernement au sein du Conseil de l'Islam, au Ministère de l'Intérieur.

Journaliste professionnel, proche du centre - gauche depuis le collège, il est, depuis 2008, Responable des Jeunes Démocrates et ensuite des "Nouveaux Italiens". 

«Nous ne pouvons pas nier une certaine émotion parce que nous récoltons les fruits d'un travail collectif. Nous nous sentons les protagonistes d'un parcours politique», a déclaré Khalil Chaouki, qui toutefois dénonce:

«Nous attendions plus du ministre Riccardi ministre vu que le programme du gouvernement n'a pas preté attention aux immigrants.  J'oeuvrerai pour représenter tous les jeunes, afin qu'il n'y ait plus d'inégalité de traitement et de perspectives. Actuellement, 80% des jeunes immigrés sont inscrits dans les écoles professionnelles, ça ne peut pas être un hasard. Il n'y a pas d'avenir ni de croissance sans immigration et les "nouveaux italiens" peuvent etre des ponts culturels avec leurs pays d'origine, pour de riches échanges bilatéraux".  

Un candidat "Tony...que"!

Tony Iwobi, originaire de Gusau, au Nigeria, sera le premier candidat de la Lega Nord, à la Région Lombardie. Iwobi (54 ans), a été du reste le premier africain conseiller municipal, élu par la Lega Nord (en 1995, à Spirano, province de Bergamo, commune où au standard, on vous demande si vous voulez continuer à parler en italien ou en dialecte de Bergamo ndlr).

altIwobi a été le premier chef de groupe noir de la Lega Nord, devenu, en janvier 2012, assesseur municipal en charge des Services sociaux, une nomination advenue grâce au vote record, à la dernière élection.

En Italie depuis 1976, Iwobi travaille est un informaticien: dans sa commune, en tant que président de la Commission de la Culture, il a promu des initiatives pour la promotion du dialecte, du répondeur bilingue aux cours de diction. A la question de savoir pourquoi il a choisi la Lega Nord, Iwobi répond en expliquant que «au Nigeria, le fédéralisme a donné des solutions". 

A propos des nombreux immigrés qui vivent en Lombardie, le "léghiste nigérian" explique: «C'est juste que tout le monde respecte les règles. Les immigrés honnêtes, intégrés et bons citoyens sont les premiers à etre d'accord.".

Le quotidien "Corriere della Sera" raconte les raisons de la candidature d'Iwobi, à la Région Lombardie. Son histoire en effet frole celle du scandale sur les remboursements électoraux qui ont impliqué la Lega Nord et le PDL (Peuple de la Liberté): «Iwobi semble être l'un des favoris, vu que le réservoir de votes représentés par la région qui l'a nomminé. La certitude n'est pas absolue, mais les chances que l'Africain lombard de Spirano devienne l'une des options des bergamasques, au vote de février, est concrète".

On t'adore.... Dior Lo!

Dior Lo, styliste et créatrice de mode internationale a fondé «Les Branchés» en 2006 après plusieurs années d’expérience dans le monde de la mode en tant que directrice de mode et gestionnaire des achats de vêtements et joailleries pour des entreprises américaines de grande réputation.

altAprès des études poussées en "Fashion design and merchandising", Photographie et maquillage professionnels aux États-Unis, Dior Lo a été exposée à une variété de styles et de cultures qu'elle incorpore dans son style d'aujourd'hui.

Connue pour son énergie débordante, sa passion pour la mode, Dior Lo a un œil pour le détail, le style, un «Swagger» bien a elle-même. Sa polyvalence et son talent la distinguent du reste. Sans oublier que sa personnalité dynamique et sa forte présence dans le milieu de la mode sont essentielles pour le processus créatif sur chaque travail qu'elle prend.

Entre travailler avec différentes maisons de disque pour le développement et la création de l'image de nouveaux artistes, l’exécution des séances de photoshoots pour les campagnes pubs ou promo photos et les défilés/ foires qu'elle participe, Dior trouve le temps de partager sa passion a travers ses tutoriels, Blogs et social médias.