MARCO KEI & FLORINE LOBE: Meilleurs voeux de bonheur à ce jeune couple ivoirien! - Africa Nouvelles

COMMUNAUTÉS AFRICAINES

Vive les mariés!

Le 23 novembre à Orte, Marco Kéi et Florine Lobé se sont mariés. Nos meilleurs voeux de grand bonheur à ce jeune et splendide couple ivoirien!

altA 11h, à la Mairie d'Orte, l'union civile de Marco Kéi et Florine Lobé a été célébrée par l'Assesseur Angelo Ciocchetti, dans une atmosphère très détendue, qui a mis à l'aise tous les présents.

A suivi, à la Salle d'Orte Scalo, le rite religieux qui a été officié par Vincent Nobime, dont le sublime sermon a exhorté les deux époux à être une seule chair, Dieu ayant créé Eve de la cote d'Adam.

Puis ce fut la fête à gogo pour marquer la splendide journée que Marco Kéi et Florine Lobé ont offert à la communauté ivoirienne et africaine, accourue nombreuse pour leur témoigner toute la chaleur de leur affection. AUGURI AGLI SPOSI!!!

SOUS L’ARBRE À PALABRES

■ Raymond Lobé (Père de la mariée)

«Savoir que sa fille se marie, c'est un honneur mais cette fois, de par leur âge, l'honneur est double parce que, de nos jours, les gens ne se marient plus. Les gens cherchent à vivre ensemble sans se marier légalement parce qu'ils pensent que c'est la corde au cou.

J'ai servi en Italie toutes les communautés étrangères et notamment l'association ivoirienne dont j'ai présidé personnellement l'organigramme, surtout sans compter les innombrables dossiers que j'ai traités au niveau du syndicat CISL, depuis 1990. C'est un travail difficile mais attrayant dans la mesure où,  quand on aide quelqu'un, c'est une bonne chose. En tant que père, c'est un double honneur qui me démontre que mes efforts ne sont pas vains.

Le fait de voir sa fille se marier avec tous les étrangers présents pour concélébrer ce mariage, pas seulement les Ivoiriens mais d'autres africains dont des pasteurs togolais, béninois, c'est une très bonne chose. Et voir que c'est à Rome que ça s'est célébré, dans la capitale, c'est encore bien et ça m'a fait beaucoup plaisir.

Je souhaiterais que cela entraine beaucoup de mariages de jeunes parce que des "petits enfants" qui se marient, c'est très beau. On m'a dit qu'il y a d'autres mariages qui se feront parce que ça a suscité beaucoup de vocations. J'ai vu des jeunes avec leurs copines qui disaient: "Bientôt c'est notre tour!" ça a tellement réussi que tout le monde veut faire la même chose, disant que sans dépenser une fortune, on peut célébrer un grand mariage.

Tous les repas ont été faits à la maison, sans aller prendre de grands hôtels et restaurants. Simplement on a cuisiné, sélectionné les plats de chez nous, les repas italiens américains, et ça a été une réussite totale. Les gens ne voulaient plus partir ils étaient là, très tard, et voulaient aller jusqu'au petit matin.

Donc c'est l'exemple qu'il faut donner aux jeunes. On n'a pas besoin de millions pour pouvoir faire un mariage avec peu d'argent on peut faire un grand mariage c'est la volonté qui compte c'est pourquoi il faut permettre aux jeunes d'avoir la vocation de se marier ne pas toujours vivre ensemble car quoi qu'il en soit, il faut arriver à ce point».

■ Raymond KEI (Père du marié)

«C'est une très belle journée pour mon fils Marco et sa fraiche épouse Florine,  pour moi, pour nos deux familles Kéi et Lobé, et aussi pour tous les amis et la communauté ivoirienne, africaine et aussi italienne, qui a témoigné un élan de grande affection pour ce jeune couple qui aujourd'hui commence le chemin de vie de son foyer familial.

Comme père, je salue avec profond orgueil ce pas qu'on fait ces deux jeunes, de couronner leur amour par cet acte de témoignage face à la société.

Je leur souhaite tout le bonheur possible, tout en les rassurant que je serai toujours à leur côté, pour les accompagner dans le sentier de cette étape nouvelle de leurs jeunes vies, que nous souhaitons longue, prospère et pleine de joies».